Emportés par la Commune …

Une pièce de Laurent Seksik avec la collaboration d’Antoine Mory
Avec Lambert Wilson et Andréa Bescond

En 1870, Paris est à cri et à sang. 
Au même moment, deux êtres se rencontrent, tombent amoureux au détour d’un presque malentendu. 
Lui est conservateur, elle est communarde. Les choses ne se passeront pas comme ils l’auraient voulu, malgré tout l’amour qu’ils ont l’un pour l’autre. 

Dans un décor très simple, les deux personnages se lisent les lettres de leur amour, entre la France et la Prusse, leur séparation forcée, la naissance de leur enfant. Malgré tout ça, ils ne peuvent être ensembles, leurs idées politiques étant aux antipodes. Aucun d’eux n’arrivent à céder, au risque de devoir abandonner ses propres convictions … Un drame dans un drame. 

Cette année, nous fêtons les 150 ans de la Commune, qui a fait de la politique ce qu’elle est à ce jour, et qu’il ne faut pas sortir de nos mémoires. 

Soyez le premier à partager cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *