FACE A LA NUIT

Un film de Wi Ding Ho
Nationalité : Taïwanais
Sortie le 10 juillet 2019

Trois nuits de la vie d’un homme. Trois nuits à traverser un monde interlope, qui ont fait basculer son existence ordinaire. Il est sur le point de commettre l’irréparable. Mais son passé va le rattraper…

Dans un futur proche où le suicide est interdit, les gens doivent trouver eux même des solutions à la déprime qui les ronge, dans ce monde où on ne trouve plus vraiment de raisons de vivre. On vit car il faut vivre. On travaille car il faut travailler. On commence sa journée alors que la nuit n’est pas encore levée, on la termine alors que la nuit est retombée. La lumière du jour est remplacée par les lumières de la nuit. 

C’est dans cette ambiance qu’est projeté le spectateur, dans une pénombre quasi générale, où seuls les néons laissent entrevoir la ville et ses habitants qui avancent dans leur vie comme un film au ralenti qu’ils regardent depuis le haut. C’est dans cette pénombre qu’un homme, un jour, se trouve rattrapé par son passé. En un fraction de seconde. Et le voilà projeté dans son passé, en trois actes, trois nuits à rebours. Trois nuits qui furent pour lui des étapes qui l’ont mené à sa situation dans ce présent qui lui échappe. 

Si la composition est parfois complexe, les liens entre les lieux et les personnages qu’il croise un peu obscures, la photographie nocturne, dans un Taipei lumineusement sombre et violente, reste d’un esthétisme indéniable. 

Ce film a obtenu le Grand prix au dernier Festival du film policier à Beaune. 

Soyez le premier à partager cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *