LE MONDE EST A TOI

Film de Romain Gavras
Nationalité : français
Sortie le 15 août 2018

François veut développer la franchise Mister Freeze au Maghreb. Il commence à envisager sa réussite et sa nouvelle vie quand il apprend que Danny, sa mère, a dilapidé ses économies. Entouré de cette mère excentrique, son ex-beau père à l’ouest, sa copine manipulatrice, son avocat PhilippeKaterinesque, un petit gang de caïds, il part quête de retrouver de l’argent pour réaliser son rêve. Bien évidemment rien ne se passe comme prévu.

Un nouveau film sur la racaille des banlieues ?

On pourrait croire, en voyant la bande annonce, qu’il s’agit d’un énième film sur les banlieues, les trafics de drogues et tout ce qui s’y rapproche. Cependant, dès les premières scènes, on se laisse embarquer direct avec le pauvre François qui vit cette aventure comme s’il ne pouvait rien maîtriser. D’ailleurs il ne peut rien maîtriser. A chaque pas, les désillusions arrivent de toute part, véhiculées par des personnages, des situations qui ne font qu’éloigner un peu plus son but. Il se retrouve embarqué dans un trafic de drogue pour récupérer suffisamment d’argent et réaliser enfin son rêve, avoir la vie qu’il veut, au soleil, dans une maison qu’il a d’ores et déjà dessinée, et puis si possible avec Lamya, son amour de jeunesse. En fait, il est le seul personnage « normal » au milieu de tous ces fous ! Et finalement le film de racaille se transforme en une vaste blague où l’auteur se moque ouvertement des personnages en les mettant dans des situations rocambolesques tout au long du film. 

Une comédie déjantée aux personnages hauts en couleurs

Avec des gags très réussis, l’impression “film de racaille” est, de fait, vite oubliée. Des racailles, certes il y en a, indispensables au film, mais passent plutôt pour ridicules dans des scènes particulièrement soignées (le tatoué au bord de la piscine, les rêves de gloire des deux Mohamed …).

Saluons également les rôles d’Isabelle Adjani, formidable maman déjantée, et de Vincent Cassel en beau père complètement à l’ouest et qui vient de sortir de prison, des rôles qui sont aux antipodes de ceux qu’on les voit généralement interpréter et ils les campent parfaitement. Avoir également réuni dans le casting Philippe Katerine et François Damiens tient du génie : Romain Gavras peut leur faire tout faire, tout dire, et on y croit.

 

“Le monde est à toi”, qui n’a rien à envier au géant “Very Bad Trip” américain, redonne du souffle aux comédies françaises. Romain Gavras voulait faire un film de gangster, pari tenu, et plus encore.

Soyez le premier à partager cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *