LES RIVAUX

Une pièce de Richard Brinsley Sheridan
Adaptée par Sylviane Bernard Gresh et Frédérique Lazarini
Mise en scène par Anne-Marie Lazarini
Avec Alix Bénézech, Cédric Colas, Charlotte Durand-Raucher, Philippe Lebas, Thomas le Douarec, Bernard Malaterre, Willy Maupetit, Sylvie Pascaud, Catherine Salviat, Marc Schapira. 
Actuellement à l’Artistic Théâtre 

Drapés dans un ingénieux décor, les personnages, aussi rocambolesques les uns que les autres, évoluent devant nos yeux. De Lydia, éperdument amoureuse de Beverley à Faulkland et sa dévouée Julia, des My Lord loufoques à souhait à une tante amoureuse des beaux mots … et le Capitaine Absolute … mais qui est-il véritablement ? 

C’est dans des costumes prêtés par l’Opéra de Paris que les personnages vivent sous nos yeux leurs aventures. Puisant dans les souvenirs d’une aventure de jeunesse, Richard Brinsley Sheridan nous fait vivre une histoire d’amour entre Lydia et Beverley, alors que sa tante et le Capitaine Absolute envisagent une union entre la jeune fille et le fils de ce dernier … Une union digne de leur rang à tous les deux, avec une dote dont aucune jeune fille ne pourrait avoir à en rougir. Seulement, celle-ci ne le voit pas de cet oeil … et fi de la dote ! Si l’amour, le vrai, est bien là … Un petit enlèvement, et la vie sera belle pour les jeunes tourtaux, comme dirait la tante de Lydia ! 

Dans cette comédie à l’anglaise, le côté vaudeville est mis à l’honneur grâce au palmarès de personnages mis en scène. L’éventail est si large, qu’on n’a pas le temps de s’ennuyer. L’histoire d’amour entre Lydia et Beverley côtoie celle de Julia et Faulkland, l’irlandais Sir Lucius O’Trigger qui croira recevoir une lettre de Lydia mais qui lui viendra finalement de la tante Mrs Malaprop, des duels s’organisent et Lydia qui attend toujours son amoureux Beverley … 

Dans un décor savamment réalisé de voiles peints ouvrant soit sur les appartements respectifs des personnages, soit sur la ville balnéaire de Bath, en Angleterre, une irrésistible suite de quiproquos entre tous ces personnages, observés d’un oeil sarcastique par Fag, le valet de Jack Absolute, et Lucy, la femme de chambre de Lydia. 

Une pièce à savourer du 6 mars au 30 avril 2019. A ne pas manquer !! 

Soyez le premier à partager cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *