ANNA KARENINE

Pièce de Laetitia Gonzalbes
Actuellement au Théâtre de la Contrescarpe  les dimanche, lundi et mardi jusqu’au 26 mars. 

Il y a quelques semaines, nous avons découvert la pièce Anna Karenine, adaptée de Tolstoï par Laetitia Gonzalbes. Eligible aux Molières 2019, cette pièce nous plonge dans un univers captivant, de part une mise en scène particulièrement soignée. 

© Fabienne Rappeneau

On s’installe dans une ambiance sombre et mystérieuse. Tout est noir, et un personnage très étrange arrive … Il nous parle. Nous raconte. Nous met en garde … Puis s’efface dans le fond de la scène. Entre ensuite Anna, et Alexis. L’étrange personnage revient vers nous, nous raconte. C’est une voix off qui n’est pas si off que ça, mais dissimulé tout de même derrière un étrange masque et vêtu tout de noir. Il laisse planer une crainte sur la scène, sur les personnages. On sent que tout ne va pas vraiment bien se passer … ça va certainement mal finir. La mise en scène de Laetitia Gonzalbes est particulièrement soignée, esthétique. Nous sommes en Russie au 19eme siècle, dans la belle bourgeoisie. Les costumes sont en velours blanc et grenat. Tout resplendit. 

Du 19eme siècle, on est directement projeté aux problématiques modernes. Oh non pas que l’homosexualité n’existait pas à l’époque, mais elle n’était pas mise en avant comme aujourd’hui. C’est ainsi que, en lieu et place d’un amant, Laetitia Gonzalbes attribue une amante à Anna. Et ça colle. On se prend de passion pour cette passion. Autant qu’Anna de Varinka. Les deux femmes sont belles, vraies, aspirent à la liberté. Malheureusement, les choses ne sont pas si simples.  

© Fabienne Rappeneau

Et ce mystérieux personnage sombre qui est-il ? Un confident pour Anna ? Un observateur de cette dangereuse relation adultère ? Ou encore la mauvaise conscience d’Anna personnifiée par ce masque terrifiant ? Autant de possibilités que le spectateur peut prendre la liberté de choisir. Et à voir sa présence parfois si proche d’Anna, qui survit à sa vie, en gardant une main sur sa cuisse, comme pour se rassurer de sa présence … 

Une belle réussite pour cette pièce.
Des personnages captivants et une atmosphère dont on ne sort pas vraiment indemne … 

Soyez le premier à partager cet article !

1 thought on “ANNA KARENINE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *