LE CANARD A L’ORANGE

Pièce de William Douglas Home
Adapté par Marc-Gilbert Sauvajon et mis en scène par Nicolas Briançon
Actuellement au Théâtre de la Michodière 

© La Michodière

Le rideau s’ouvre sur un charmant salon à l’anglaise, chargé à souhait. Tout y est : un magnifique canapé en cuir et son inévitable plaid, une bibliothèque regorgeant d’oeuvres de Shakespeare, un bar plein à craquer de Cherry, Whisky et Cognac …  Un couple joue aux échecs. Rien ne prédit alors à ce moment là que, dans quelques minutes, on sera en plein quiproquo ! 

Sur une base proche d’une comédie vaudeville à la Feydeau, les situations cocasses entre les personnages s’enchaînent. Il ne manque personne. La femme, son amant, le mari et sa vie volage, la secrétaire de ce dernier, la gouvernante, et bien sur, le canard à l’orange récalcitrant qui a le meilleur rôle … celui d’allonger la soirée ! 

Plusieurs fois reprise au théâtre et même à l’écran depuis sa création en 1967, le principe du mari trompé et de l’amant dans le placard fonctionne toujours. Je vous invite fortement à aller voir la pièce, dont les personnages sont particulièrement bien menés par Nicolas Briançon dans le rôle de Hugh, et qui se joue au Théâtre de la Michodière jusqu’au 10 mars 2019. 

 

Soyez le premier à partager cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *